Phlébectomie Ambulatoire

Un procédé simple

La technique "à l'aiguille fine"

De nouvelles technologies au service des patients. L’acné est une maladie du follicule pilo-sébacé qui touche 85 à 90% des adolescents. En France, 6 millions de personnes souffrent d’acné entraînant ainsi 5.4 millions de prescriptions médicales. Plus de 30% des femmes adultes présentent une acné « tardive » plus ou moins entretenue par un profil hormonal particulier ou une contraception non adaptée.

Principalement localisée sur le visage (99 %) mais aussi sur le dos (60 %) et le thorax (15 %) on retrouve 10% de formes graves avec un risque important de cicatrices définitives. Les glandes sébacées sont situées profondément dans la peau rendant d’autant plus difficile la prise en charge des cicatrices d’acné qui sont la résultante de la réponse inflammatoire de l’organisme vis-à- vis du sébum, des bactéries ou des cellules mortes contenues dans le follicule pilo-sébacé.

Principe

La Phlébectomie Ambulatoire (du grec. phleps, veine; ektomê ablation) est une technique chirurgicale (grec. kheir, mains; ergon, oeuvre), sans hospitalisation, qui permet d’enlever les varices quelle que soit leur taille ou leur localisation, sous anesthésie locale donc sans douleur, sans risque d’hémorragie (pieds légèrement surélevés pendant l’intervention).

C’est grâce à des mini-incisions de la peau à l’aide d’une aiguille fine, que des manoeuvres délicates sont effectuées avec des micro-crochets, pour extraire tout en douceur les veines par petits segments successifs, tout ceci sans bistouri, sans suture de peau et sans ligature de veine. La pose d’un pansement adapté, personnalisé à chaque cas, termine l’intervention, permettant une activité immédiate normale, puisque la marche est aussitôt permise et même imposée pour éviter tout risque de phlébite.

Résultats

Au retrait du pansement (< 48H) on constate que les cordons variqueux ont disparu pour la plupart. Les reliquats, s’il en existe, pourront faire l’objet d’une séance ultérieure. Cette intervention ne laisse pratiquement pas de cicatrices. Tout au plus, sur certaines peaux, quelques points rosés ou légèrement pigmentés persistent-ils assez longtemps.

AVANT/APRES

Indications

Les Phlébectomies Ambulatoires peuvent s’appliquer à presque tous les types de varices, grosses ou petites et à pratiquement toutes les localisations, y compris les pieds et même à proximité des plaies variqueuses ou ulcères de jambes.

Déroulement d'une phlébectomie ambulatoire

La phlébectomie ambulatoire s’effectue de la façon suivante : une fois la peau insensibilisée dans le secteur choisi, la varice est agrippée à travers un orifice minuscule, puis délicatement extirpée sans douleur et sans saignement, car vidée de son sang grâce à la position des pieds légèrement surélevés pendant l’intervention. Plusieurs dizaines de centimètres de varices peuvent ainsi être extraits sans aucune douleur lors de chaque séance.

La compression par pansement permet au patient de marcher immédiatement après et de vaquer à son activité normale. Il est d’ailleurs vivement conseillé d’être très actif dans les heures et les jours qui suivent l’intervention. Seule la conduite d’une voiture peut offrir des difficultés le premier jour si le pansement affecte le genou ou la cheville. Si les femmes veulent préserver l’esthétique, il est prudent de prévoir un pantalon un peu large le jour de la séance. Si la phlébectomie est réalisée au niveau du pied, il est conseillé de se munir de chaussures larges, n’emboîtant pas trop le cou de pied.

Chaque séance dure une bonne heure. Selon l’importance des varices, plusieurs séances successives pourront être réalisées à quelques semaines d’intervalle. Ainsi la phlébectomie ambulatoire permet-elle d’éradiquer la totalité des varices (qu’elles soient volumineuses ou très fines) même si des scléroses ont déjà été effectuées antérieurement et ceci de façon esthétique et sans traumatisme. La précision de la méthode permet d’enlever certaines veines situées autour des ulcères et même près des paupières inférieures.

Suites opératoires

Le pansement compressif (adhésif seulement) sera maintenu en place jusqu’au lendemain soir au coucher ou au surlendemain matin selon les cas. La bande élastique de contention, qui est appliquée au dessus du pansement adhésif, sera ôtée tous les soirs au coucher. Elle devra être replacée le matin avant le lever et gardée toute la journée pendant les huit jours qui suivent l’intervention.

La première nuit, il est conseillé de dormir le pied légèrement surélevé, par un oreiller par exemple. Si le patient se relève au cours des deux premières nuits, il vaut mieux prendre le temps de remettre la bande élastique (pour éviter l’accentuation des hématomes).

Les incidents qui peuvent se produire sont exceptionnels et sans gravité mais ils doivent être connus :
Une tache de sang
au travers de la bande est rare et se produit alors dans les minutes qui suivent l’intervention : le pansement n’est pas assez serré; Il suffit, en attendant qu’il soit refait, soit d’allonger la jambe, soit de comprimer, avec une bande supplémentaire par exemple. Par contre une simple petite tache découverte au coucher lorsqu’on enlève la bande élastique ne doit pas inquiéter.
Des sensations de fourmillements
des pieds indiquent que le pansement est trop serré :il convient de décomprimer légèrement celui-ci après avoir téléphoné aux numéros ci-dessous.
Des douleurs ou des tiraillements
dans les heures qui suivent ou le lendemain peuvent très vite disparaître grâce à la prise d’un anti-inflammatoire ou plus simplement de Doliprane ou d’Efferalgan.
Des démangeaisons
sous le pansement témoignent d’une allergie à l’un des éléments du pansement: il faut en avertir l’opérateur qui refera le pansement. Un oedème de la cheville (assez fréquent) signifie que l’enroulement de la bande élastique doit commencer autour du pied de façon assez ferme.

La toilette pourra être effectuée dès que le pansement adhésif sera enlevé (48 heures après), mais en position jambe allongée de préférence; c’est pourquoi un bain est possible. Si on préfère une douche elle doit être très courte car il n’y a, de ce fait, pas de contention.

Dans les suites opératoires plus tardives de petits nodules douillets et inflammatoires peuvent apparaître sur le trajet des anciennes varices : ils régresseront spontanément en quelques semaines ou mois. Enfin certaines zones peuvent être le siège de petits troubles sensitifs cutanés sans gravité mais ils peuvent durer très longtemps : il ne faut pas s’en inquiéter.

Conclusion

Voici près de 50 ans que Robert Muller a mis au point pour enlever les varices une technique simple et révolutionnaire dans son cabinet médical. Déjà il avait parlé d’efficacité, d’innocuité, de beauté et d’économie, ce qui est toujours d’actualité. Malheureusement Robert Muller n’a pas été compris à ses débuts et la progression de sa technique fut lente. Aujourd’hui heureusement sa méthode a convaincu non seulement les médecins suisses mais elle rayonne en Europe et dans le monde entier.

Cette méthode douce, confortable et indolore, artisanale et élégante, traite les varices «sur mesure», s’efforçant de préserver le plus possible les veines «saphènes», souvent utiles pour des pontages ultérieurs. Les grandes découvertes médicales ne naissent pas toujours là où on les attend : Pasteur n’était même pas Médecin! En 1796 l’inventeur de la vaccination (Edward Jenner) n’était qu’un «petit» médecin de campagne anglais. En 1966 l’inventeur de la Phlébectomie Ambulatoire n’était que le très modeste Dermatologue d’une petite bourgade suisse.